Anita BERNIER

Conseillère Générale du Canton de Cormeilles
Jeudi, 23. janvier 2014 23:07 anitabernier

LA LETTRE DE VOTRE CONSEILLÈRE GÉNÉRALE

lettre-janvier14

PRESIDENTIELLES 2012 Commentaires fermés
Lundi, 17. juin 2013 22:34 anitabernier

INCENDIE DU TRANSFORMATEUR ERDF

Suite à l’incendie dans le transformateur ERDF de Cormeilles en Parisis, je tiens à saluer la mobilisation et l’efficacité des Sapeurs-pompiers ainsi que des équipes ERDF qui ont travaillé sans relâche pour la sécurité des habitants. De nombreuses villes concernées ont fait le choix de mettre en place une cellule de crise afin de mieux coordonner les actions et les acteurs sur le terrain.

Voici le communiqué de l’ERDF

Dimanche 16 juin à 10h00, un début d’incendie a été maîtrisé dans les galeries souterraines en sortie du poste de transformation haute tension / moyenne tension de Cormeilles-en-Parisis (95). Cet incident a provoqué l’interruption de la fourniture d’électricité dans plusieurs communes des Yvelines et du Val d’Oise (*).
(*) : Liste des communes concernées au début de l’incident : Argenteuil, Bezons, Carrières-sur-Seine, Cormeilles-en-Parisis, Franconville, Herblay, Houilles, Maisons-Laffitte, Mesnil-le-Roi, Montesson, Sartrouville.

Au plus fort de l’incident (10h00) plus de 45 000 clients étaient affectés sur l’ensemble de la zone.

A 14h00, 13 000 clients étaient encore affectés dans les communes de Sartrouville, Houilles, Argenteuil et Cormeilles-en-Parisis.

La Direction régionale ERDF en Ile-de-France Ouest a mis en place une cellule de crise, avec des agents dépêchés auprès des préfectures et des mairies concernées.

Les équipes d’ERDF se sont mobilisées sans relâche pour procéder aux réparations nécessaires et réalimenter les clients sans électricité dans les communes affectées par l’incident sur le réseau de distribution électrique.

21 groupes électrogènes ont ainsi été mobilisés et acheminés sur zone pour rétablir au plus vite la fourniture d’électricité.
Dans la soirée 1 600 clients à Sartrouville et 900 clients à Cormeilles-en-Parisis se trouvaient encore sans électricité.

A 0h15 l’ensemble des clients étaient rétablis.

ERDF informe ses clients dans les communes concernées que le passage à la tarification « heures creuses », en fin de journée, a été rendu exceptionnellement impossible par le dysfonctionnement sur le réseau. Il sera rétabli dès demain.

Pour faciliter les démarches d’information des clients suite à cet incident, ERDF a mis en place un numéro vert : 0800 25 60 43.

Je vous en souhaite bonne réception.

Bien cordialement

PRESIDENTIELLES 2012 Commentaires fermés
Samedi, 25. mai 2013 15:55 anitabernier

ADDITION « SALÉE » POUR LES FAMILLES

Addition « salée » pour les familles

Au Conseil général du Val d’Oise, une nouvelle fois, l’UMP-UVO vote aujourd’hui l’augmentation des tarifs de Rest’O collège de + 6,5% à + 12% et l’augmentation de la carte Imagin’R(transport scolaire) de + 2,5%.

L’UMP-UVO s’attaque au pouvoir d’achat des familles

Ces décisions prises sans concertation auront pour les familles non seulement une incidence considérable sur leur budget mais aussi un impact sur le quotidien des Collégiens. Beaucoup,à n’en pas douter, risque de devoir choisir entre se rendre au collège en bus ou prendre un repas équilibré à la cantine scolaire.

L’UMP-UVO dénature le dispositif RestO’ Collége

Dés 2009, face à une fréquentation anormalement basse de la restauration scolaire, la majorité de gauche au Conseil général avait réagit en créant le dispositif Rest’O Collège qui offrait des tarifs adaptés aux ressources des familles, en apportant une amélioration des repas Cette décision de la droite départementale d’augmenter les tarifs de Rest’O Collège est un véritable coup d’arrêt à cette dynamique portée par l’ensemble des partenaires du monde de l’éducation.

L’UMP-UVO adepte de la double peine

Après l’augmentation des tarifs de Rest’O Collège, loin des préoccupations quotidiennes des familles Valdoisiennes l’UMP-UVO décide également de ne pas revaloriser la participation du Conseil général,c’est donc une augmentation de + 2,5% du transport scolaire que devront supporter seules les familles.

Une fois de plus l’UMP-UVO démontre son désintérêt de la jeunesse Valdoisienne et son incapacité à mettre en oeuvre une politique départementale de soutien et de protection des Valdoisiens, face à la crise et en particulier à la baisse du pouvoir d’achat. De plus, la jeunesse ne peut dans le département le plus jeune de France, être assimilée à une simple variable budgétaire.

PRESIDENTIELLES 2012 Commentaires fermés
Mercredi, 20. mars 2013 20:24 anitabernier

2013 un budget, injuste, incohérent, insincère…

Les collectivités locales ne sont pas épargnés par la crise. L’augmentation du chômage, l’anémie du marché immobilier impactent directement les finances locales, à commencer par celles de notre département. Dans ce contexte l’emploi et la croissance sont plus que jamais au centre des préoccupations de nos concitoyens.

Pour répondre à ces attentes, l’Etat, les collectivités locales et le monde économique doivent agir de concert pour mettre en place des politiques volontaristes, accompagnés de réformes structurelles et d’investissements innovants. La conjoncture économique n’explique pas, seule, la détérioration de la situation financière du département. Le non-respect depuis 2004 du transfert financier par l’Etat aux Conseils généraux pour les 3 allocations APA, PCH, RSA et la réforme fiscale de 2010 initiée par Sarkozy ont mis en difficulté financière les Départements.

L’action menée depuis 11 mois par le gouvernement ne peut être rendue responsable de l’asséchement des finances des collectivités. Concernant notre département , l’inquiétude des élus de gauche comme de droite est grande avec le vote du budget 2013 qui vient aggraver les décisions budgétaires prises depuis deux ans par la majorité UMP-UVO.

Force est de constater que les choix budgétaires 2013 de l’UMP-UVO , comme ceux du précédent exercice, ne sont pas à la hauteur des enjeux de notre département et des difficultés vécues par de nombreux Valdoisiens. Ces orientations nuisent particulièrement à la qualité des services publics de proximité dont les Valdoisiens sont en droit d’attendre après l’augmentation des impôts de + 41% sur les deux dernières années.

Par ailleurs devant de tels choix budgétaires qui mettent en péril nombres d’associations, d’emplois et de partenaires du Conseil général, les Valdoisiens s’étonnent de voir l’UMP-UVO pratiquer « l’art » de la communication à outrance, inutile et indécente en cette période difficile pour nos concitoyens et notre institution.

 

Cliquez ici pour lire le document en sa totalité.

PRESIDENTIELLES 2012 Commentaires fermés
Mercredi, 20. mars 2013 20:16 anitabernier

LE VAL D’OISE DANS LE GRAND PARIS

Dossier majeur pour la Région Ile-de-France et le département du Val d’Oise, l’objectif du “Grand Paris” est d’apporter pour le Val d’Oise une réponse globale à trois enjeux majeurs indissociablement liés :

1. le renforcement de l’attractivité économique et scientifique,
2. la réduction des fractures sociales et territoriales,
3. la prise en compte des nouvelles exigences environnementales.

C’est pourquoi, entre avril 2008 et mars 2011, la majorité de gauche au Conseil général a engagé une mobilisation sans précédent, menée avec l’ensemble des forces vives du département, axée sur trois lignes directrices :

 

  • * mobilisation pour l’amélioration de l’existant,
  • * principe de non exclusion du Val d’Oise,
  • * compensations pour nos territoires en nous appuyant sur ses atout stratégiques : pôles d’activités, capacités d’enseignement supérieur, ressources naturelles et foncières…


Cliquez ici pour lire le communiqué de presse

PRESIDENTIELLES 2012 Commentaires fermés
Mercredi, 13. mars 2013 17:47 anitabernier

MOTION DÉPOSÉE PAR DIDIER ARNAL

PRESIDENTIELLES 2012 Commentaires fermés
Mercredi, 13. mars 2013 17:41 anitabernier

L’UMP-UVO

PRESIDENTIELLES 2012 Commentaires fermés
Lundi, 25. février 2013 10:52 anitabernier

L’UMP-UVO : DÉSINVOLTURE, AMNÉSIE ET INCOHÉRENCE

Un contexte difficile

Les collectivités locales et en particulier le Conseil Général ne sont pas épargnés par la crise. La faible croissance de ces derniers mois, l’augmentation du chômage ou encore l’anémie du marché immobilier
( baisse des DMTO) impactes directement les finances locales, à commencer par celles de notre département.

La question de la croissance est plus que jamais au cœur des préoccupations de nos concitoyens et du Conseil général qui voit, sous l’effet de la crise ses dépenses sociales « exploser ».

Pour répondre à ces attentes légitimes, l’Etat, les collectivités locales et l’ensemble du monde économique doivent agir de concert pour redresser nos comptes publics, d’une part, et engager des politiques volontaristes, accompagnées de réformes structurelles et d’investissement innovants afin de recréer les conditions de la création d’emplois dans nos territoires.

Une droite amnésique

Pour autant la conjoncture économique n’explique pas, à elle seule, la détérioration de la situation financière des départements. Le non-respect depuis 2004 du transfert financier par l’Etat aux Conseils Généraux sur les 3 allocations APA, PCH, RSA et la réforme fiscale de 2010 instaurée par Nicolas Sarkozy ont mis en grande difficulté financière les Conseils Généraux. L’action menée depuis 10 mois par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault ne peut-être rendue responsable de l’assèchement des finances des collectivités locales, comme on a pu l’entendre, dans des propos incongrus de certains Elus de la République en ce début d’année 2013.

Une gouvernance désinvolte

La méthode de gouvernance du Conseil général n’est pas acceptable, les décisions lourdes de conséquences pour les communes, les associations, les partenaires sont prises sans aucunes concertations préalables, sans présentation d’un plan stratégique d’économie cohérent. Les débats ne se tiennent plus à l’assemblée départementale mais lors de conférences de presse

Une droite incohérente

L’UMP-UVO, effectue un mauvais diagnostic de la situation financière du département et impose une cure d’austérité ,sans précédent dans l’histoire de notre institution. Sous prétexte d’économie et de rationalisation la droite départementale met gravement en difficulté les Valdoisiens et nos territoires avec ses décisions inappropriées, notamment en : • augmentant l es impôts locaux de + de 41% sur deux exercices 2011/2012,• en pratiquant une réduction drastique des subventions d’aide à l’investissement dédiés aux communes – 40%, élément qui représente un frein à la décision de nouveaux investissements, impactant de fait le niveau de la commande publique et donc de l’emploi, • en diminuant, pour la deuxième année consécutive, le budget du SDIS de prés de 3 M€ alors que l’évolution mécanique des budgets des SDIS, en moyenne nationale, s’élève entre + 4% et 7% ce qui représente une baisse cumulée de l’ordre de 12 M€ au détriment de la sécurité des valdoisiens et à la qualité de travail des pompiers • il en va de même pour l’arrêt brutale des aides au fonctionnement des crèches et la participation versée aux communes…etc.

Didier Arnal

PRESIDENTIELLES 2012 Commentaires fermés
Lundi, 11. février 2013 00:04 anitabernier

L’habitat une urgence pour nos territoires

Vous pouvez lire ci-dessous la lettre du groupe VOUS intitulée :

« L’habitat une urgence pour nos territoires »

faisant état des décisions quelque peu «ubuesques» en matière de Politique du logement prises par la droite départementale (UMP-UVO).

Ce document est envoyé à l’ensemble des partenaires du logement (offices, associations..) sur notre département ainsi qu’à l’ensemble des élus.

 

PREMIÈRE PARTIE

DEUXIÈME PARTIE

PRESIDENTIELLES 2012 Commentaires fermés
Samedi, 26. janvier 2013 18:06 anitabernier

LETTRE À LA SNCF

SNCF
M. Roland BONNEPART
Directeur des Régions
Paris Saint-Lazare et Normandie

Monsieur le Directeur,

Je me permets de vous contacter étant alertée régulièrement depuis quelques mois et de façon plus soutenue ces dernières semaines par de nombreux Cormeillais empruntant la ligne J du Transilien.

Vous n’êtes pas sans ignorer que les retards, les suppressions de trains sont de plus en plus fréquents sur cette ligne, ce qui pénalise très fortement les usagers sur le plan professionnel.

Aussi, je vous remercie de bien vouloir porter une attention particulière au trafic de cette ligne et y apporter les mesures qui s’imposent afin que ces désordres diminuent considérablement.

Je vous prie de croire, Monsieur le Directeur, à l’assurance de mes salutations distinguées.

Anita BERNIER

 

Copie à M. Olivier DEVAUX- Directeur des lignes L, A et J M. Jean-Paul HUCHON – Président du STIF

 

NOTRE CANTON Commentaires fermés